6. Savoir s’arrêter, la technique de base

Lorsque je conduis, j’ai toujours en tête deux notions élémentaires de sécurité.
Premièrement, je dois toujours respecter, comme on le verra, une bonne distance de sécurité.

Cours gratuit

Savoir s’arrêter, la technique de base


Objectif sécurité

Lorsque je conduis, j’ai toujours en tête deux notions élémentaires de sécurité.

Premièrement, je dois toujours respecter, comme on le verra, une bonne distance de sécurité.

Deuxièmement, je roule avec mon pied gauche posé à gauche de la pédale d’embrayage. Le seul pied que j’utilise c’est le pied droit qui me sert à accélérer, freiner et à garder une allure régulière.  Je me sers de mon pied gauche uniquement au moment de changer les vitesses mais aussi et seulement pour éviter de caler lorsque je m’arrête.

S’arrêter

Donc, si je dois ou si je décide de m’arrêter, en situation normale de circulation, voici comment je vais faire.

Je commence toujours par freiner. Si je suis dans un rapport de vitesses élevé, j’associe au freinage un ou plusieurs rétrogradages pour finalement me retrouver en deuxième. C’est la vitesse qui correspond à une petite allure et qui va me permettre de m’arrêter tranquillement.

Je suis maintenant en deuxième, j’approche de l’endroit où je dois m’arrêter.

Je freine de façon précise, mon pied gauche toujours posé à côté de la pédale. Un peu avant que la voiture ne s’arrête, et avec une force différente que celle que j’utilise sur le frein actuellement, je pousse à fond sur la pédale d’embrayage avec le bout du pied gauche et en gardant le talon par terre. Ceci fait, le véhicule avance encore un peu, c’est très important. Je termine alors mon freinage pour arrêter la voiture précisément, à l’endroit exact où je le veux.

Trois notions sont donc importantes pour réaliser un arrêt correct.

Premièrement, je commence toujours par le frein, avec le bout du pied, en dosant de façon précise, sans penser à l’embrayage.

Deuxièmement, J’appuie sur l’embrayage au bon moment. Ni trop tôt pour ne pas me priver du frein moteur et rouler en «roues libres» ce qui serait dangereux, ni trop tard pour éviter un arrêt brutal ou même caler, ce qui serait maladroit.

Ce bon moment c’est donc « l’avant dernier moment » par rapport à l’arrêt. Il faut un peu de temps et d’entraînement pour y arriver. En tout cas il vaut mieux appuyer sur l’embrayage un peu trop tard qu’un peu trop tôt.

Troisièmement, Je termine toujours par un freinage précis sans écraser la pédale.

Préparez l'examen de conduite avec nos vidéos-tutorielsJ'y vais !