13. Leçon n°13 : L’allure et les vitesses

J’emploie le terme ‘allure’ pour évoquer la voiture qui va plus vite ou moins vite.
J’emploie le terme ‘vitesses’ lorsque je parle de la première, la deuxième, la marche arrière...etc.


 

Louez et regardez cette vidéo tutoriel pendant 30 jours pour 1,5€ !

Cours payant par abonnement (20 vidéos pour 10€)

12. Leçon n°12 : L’allure et les vitesses


Louez et regardez cette vidéo tutoriel pendant 30 jours pour 1,5€ !




Contenu de la vidéo

La « bonne allure »

L’allure de mon véhicule doit toujours être adaptée à la situation.
Elle doit être suffisamment lente pour pouvoir réagir et m’arrêter en sécurité à tout instant selon les circonstances mais aussi suffisamment rapide pour ne pas gêner les autres tout en respectant le code de la route et les limitations de vitesses en vigueur.
De façon très simple, si la situation demande d’aller doucement je dois aller doucement. Si la situation permet d’aller plus vite je dois aller plus vite.

Les rapports de vitesses

Pour démarrer et aller très doucement j’utilise la première. Dans un embouteillage ou dans une petite rue par exemple il se peut que je reste plusieurs minutes en première. Cela dépend simplement des circonstances.
Dès que la situation le permet, et pour avoir une allure adaptée aussi aux autres, donc pour ne pas les gêner j’accélère et lorsque le moteur le demande je passe la deuxième. La deuxième correspond à une petite allure et son passage est seulement lié au bruit du moteur. En agglomération je peux aussi selon les situations rester longtemps en deuxième. Maintenant, si la situation le permet, dans le but de ne pas gêner et d’avoir une allure correcte j’accélère. La troisième est alors demandée. En agglomération, je reste en troisième et ne dépasse pas les 50 km/h (pour le permis, 52, 53 km/h seront tolérés). Pour les zones à 70 km/h la quatrième et au delà la cinquième.

Des repères verbaux sont aussi appréciables.

La première, pour rouler très doucement. La deuxième, pour rouler doucement, la troisième pour une allure moyenne, la quatrième et la cinquième pour des allures rapides et très rapides.

En tout cas, pour décider de passer à la vitesse supérieure, trois éléments sont indispensables.

  1. La situation qui demande une allure plus rapide.
  2. L’accélération que j’effectue pour atteindre cette allure et
  3. Le moteur qui demande la vitesses supérieure.
 

En clair, j’entends je change, je n’entends pas, je ne change pas.

Pour les rétrogradages, le moteur ne demande pas. Le seul indice c’est le freinage. En clair, je ne rétrograde qu’après avoir suffisamment ou bien freiné.

Préparez l'examen de conduite avec nos vidéos-tutorielsJ'y vais !